Les insert et foyer fermé améliorent le rendement de votre cheminée traditionnelle. Ils diminuent la consommation de bois et procurent un vrai confort au quotidien.

feu de bois

La cheminée traditionnelle limite la diffusion de la chaleur aux abords du foyer. Il est possible d'augmenter le rendement en plaçant une plaque en fonte au fond du foyer. Ce système est peu onéreux, mais le gain en terme de performance énergétique est faible.

D'autres systèmes jusqu'à cinq fois plus performants sont appliqués en rénovation ou en création de cheminées. L'insert ou le foyer fermé s'avère des choix judicieux. De plus, la vitre insert permet d'avoir la même ambiance qu'une cheminée traditionnelle avec un rendement élevé.

Récupérateurs de chaleur.

Les récupérateurs à air prélèvent l'air ambiant, le réchauffent en le faisant circuler dans un échangeur qui récupère la chaleur du feu. L'air réchauffé est rejeté dans la pièce via des bouches par transfert de chaleur. Il est possible de placer un ventilateur électrique pour diffuser la chaleur et augmenter les performances.

Un peu plus compliqué à installer, mais d'un rendement légèrement supérieur, le récupérateur avec prise d'air extérieur permet de réchauffer des pièces adjacentes à la cheminée via des gaines .

Insert à encastrer.

L'insert à encastrer est un bloc métal que l'on place dans le foyer de la cheminée. L'air aspiré par des entrées situées en partie basse de la façade de l'appareil circule entre les parois du foyer, se réchauffe et est restitué par des sorties placées en haut de l'insert. Le rayonnement du vitrage de la porte complète la diffusion de chaleur. La circulation d'air peut être accélérée par une turbine.

Foyer fermé.

À première vue, rien ne différencie un foyer fermé d'un insert, c'est lors de l'installation que la différence est évidente.

Le bloc foyer-avaloir équipé d'une porte vitrocéramique qui constitue le cœur technique autour duquel est bâtie la cheminée décor.

La chaleur est produite par la combustion du bois. On régule le tirage en augmentant ou diminuant l'arrivée d'air. La chaleur produite réchauffe les parois du foyer. De l'air prélevé dans la pièce circule entre le foyer et la maçonnerie qui l'entoure. Réchauffé, il ressort dans le local en partie haute de la hotte par des bouches frontales ou latérales.

La diffusion de la chaleur est optimisée par la présence d'une turbine, souvent proposée en option. Elle propulse et répartit l'air chaud dans le local en évitant qu'il s'accumule au plafond. Un réseau de gaines peut apporter un chauffage d'appoint dans une ou deux pièces adjacentes.

Certains fabricants proposent aussi un système qui permet de réchauffer plusieurs pièces. Un bloc motorisé, placé dans les combles perdus de la maison, distribue via un réseau de gaines la chaleur produite par le foyer.

Les parois en vitrocéramique, d'une surface plus importante que celle d'un insert, font profiter pleinement de la vue des flammes et améliorent l'esthétique de la cheminée. Deux ou trois faces vitrées sont possibles pour que le feu soit visible latéralement.

La plupart des foyers fermés proposent un balayage de la vitre par de l'air qui limite les dépôts de suie. D'autres utilisent une vitre autonettoyante par pyrolyse qui supprime la corvée de nettoyage. Les fumées qui se déposent sur la paroi vitrée sont détruites par la chaleur élevée du foyer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.