Vous voulez augmenter les performances énergétiques de votre maison.  Par où commencer ? Dans un premier temps, vous devez savoir  quel est votre coefficient K actuel. Ensuite quel niveau de performance visez-vous. Et finalement quels travaux vous aller réalise pour atteindre votre objectif.

consomation energetique maison

 

Les indices allant de G à A repris sur les certificats énergétiques vous donnent également un aperçu de performances de votre habitat en termes de consommation énergétique. Ces indices sont exprimés en kWh/m2 par an.

 

A : < 50

: 51 -90

: 91 - 150

: 151 - 230

: 231 - 330

: 331 - 451

: > 451

 

 

puce1bleuLe niveau K

Le niveau K est un indicateur  moyen  du niveau d’isolation de votre habitation. Il  prend en compte  l’isolation du toit, des murs extérieurs, du sol, des fenêtres et des portes.  L’épaisseur de l’isolant se réfère à de la laine de verre ou de la laine de roche.

Pour plus d’information sur la rénovation énergétique vous pouvez également consulter la page du site argbatiplus.

 

 

Tour d’horizon des habitations et de leurs performances énergétique.

 

Le coût de la facture annuelle moyenne est basé sur une habitation 4 façades d’environs 160 m2.

 

 

puce1orangeHabitation des années 70 et plus ancienne : K 120 – F, G

 

Facture annuelle moyenne : minimum 3000 € par an.

 

Isolation.

Aucune isolation des murs ni de la toiture.

 

Châssis.

Châssis en bois ou en aluminium simple vitrage. Les châssis ont parfois été remplacés par du double vitrage de première génération, peu performant.

 

Ventilation.

Aucune ventilation

 

Orientation du bâtiment.

Très rarement pris en compte.

 

Étanchéité à l’air.

Aucune attention pour l’étanchéité à l’air.

 

Chauffage.

Poêle à bois /fuel ou ancienne chaudière très énergivore. Certaines pièces ne sont pas chauffées.

 

Énergie renouvelable.

Pas de source d’énergie renouvelable.

 

 

puce1orange Habitation des années 1980 à 2005 : K55 – C, D, E

 

Facture annuelle moyenne : 2000 € par an.

 

Isolation.

6 cm dans les murs.

12 cm dans la toiture.

Pas d’isolation dans les sols.

 

Châssis.

Châssis classiques avec double vitrage à rendement amélioré

 

Ventilation.

Parfois un système de ventilation naturelle.

 

Orientation du bâtiment.

Certains bâtiments sont orientés au sud.

 

Étanchéité à l’air.

Aucune attention pour l’étanchéité à l’air.

 

Chauffage.

Chaudière classique avec possibilité de réglages sur certains modèles.

 

Énergie renouvelable.

Pas de source d’énergie renouvelable.

 

 

puce1orange Construction postérieure à 2005 : K 35 – A, B

 

Facture annuelle moyenne : 800 € par an.

 

Isolation.

14 à 20 cm d’isolation dans les murs.

20 cm dans le toit.

10 à 12 cm d’isolant dans le sol.

 

Châssis.

Châssis plus performant et  vitrage à haut rendement.

 

Ventilation.

Ventilation mécanique commandée par capteurs et/ou  double flux avec échangeur de chaleur classique.

 

Orientation du bâtiment.

On fait de plus attention aux orientations des bâtiments et aux gains solaires.

 

Étanchéité à l’air.

Étanchéité à l’air peu soignée, voire inexistante.

 

Chauffage.

Chaudière à gaz à condensation, chaudière fuel haute performance ou pompe à chaleur qui alimente tout le bâtiment

 

Énergie renouvelable.

Présence de panneaux photovoltaïques sur de plus en plus d’habitation.

 

 

puce1orange Maison basse énergie : K 30 - A

 

Facture annuelle moyenne : 650 € par an.

 

Isolation.

14 à 20 cm d’isolation dans les murs.

20 cm dans le toit.

10 à 12 cm d’isolant dans le sol.

 

Châssis.

Châssis performant et  vitrage à haut rendement.

 

Ventilation.

Ventilation mécanique commandée par capteurs et/ou  double flux avec échangeur de chaleur classique.

 

Orientation du bâtiment.

Davantage d’attention portée  à  l’orientation du bâtiment et aux gains solaires.  Généralement présence d’une protection solaire.

 

Étanchéité à l’air.

On accorde une plus grande importance à l’étanchéité à l’air.

 

Chauffage.

Chaudière à gaz à condensation, chaudière au fuel haute performance ou pompe à chaleur qui alimente tout le bâtiment

 

Énergie renouvelable.

Panneaux photovoltaïques.

 

 

puce1orange Maison passive : K 15 - A

 

Facture annuelle moyenne : 200 € par an.

 

Isolation.

32 à 40 cm d’isolant dans les murs.

40 cm dans la toiture.

20 à 30 cm dans le sol.

 

Châssis.

Triple vitrage et châssis avec des performances thermiques supérieures.

 

Ventilation.

Ventilation mécanique à double flux et échangeur de chaleur à haut rendement.

 

Orientation du bâtiment.

Fenêtres principalement orientées au sud, à l’est et à l’ouest. Protection solaire extérieure.

 

Étanchéité à l’air.

Très bonne étanchéité à l’air.

 

Chauffage.

La demande en chauffage d’une maison passive est de maximum 15KWh/m2.  La plupart des systèmes de chauffage peuvent convenir à une maison passive.

 

Énergie renouvelable.

La présence de panneaux photovoltaïques réduit encore la consommation énergétique, mais ils ne sont pas nécessaires.

 

 

Attention, il est possible que certaines construction ou rénovation n’ai pas été faites dans les règles de l’art.  Entrepreneur peu scrupuleux ou bricoleur du dimanche. Auparavant, l’isolation des bâtiments n’était pas une priorité absolue.

 

Pour connaitre avec certitude les performances énergétiques de votre bâtiment, la seule solution est de faire une demande d’audit énergétique. 

Ailleurs sur le web.

Partager cette article.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.