Votre chaudière est vétuste et trop énergivore et vous souhaitez faire plus des économies d'énergie en optant pour un modèle plus récent. Avez-vous entendu parler du crédit d'impôt qui peut vous permettre de financer votre nouveau système de chauffage ? En prenant la décision d'investir dans un chauffage au bois avant le 31 décembre 2018, vous pouvez profiter d'une aide apportée par l'État. Dans cet article, nous vous proposons de nombreuses informations utiles pour profiter d'un crédit d'impôt pour vos travaux de rénovation énergétique.

 chauffage au bois

Qu'est-ce que le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) ?

Avant d'aller plus loin, il convient de définir ce qu'est le CITE. Il s'agit d'une aide fiscale que l'État a mis en place en 2014 afin d'aider les ménages à entreprendre des travaux d'économie d'énergie.

Dans le cadre de travaux d'économies d'énergie, l'aide fiscale s'adresse à tous les particuliers sans exception sous quelques conditions. Les Français qui souhaitent en bénéficier dans leur résidence principale profitent ainsi d'une réduction d'impôt pouvant aller de 15 % à 30 %. Dans le cas où le crédit est supérieur à l'impôt dû, on vous restitue l'excédent. Les travaux éligibles pour un crédit d'impôt en 2018 sont notamment : la chaudière à haute performance énergétique, les poêles à bois, les chaudières à granulés, la pompe à chaleur ainsi que les travaux d'isolation. Pour ces derniers, on peut mentionner l'isolation du plancher, des murs, de la toiture-terrasse ou encore des combles.

 

Une chaudière bois, pourquoi ?

Il existe aujourd'hui de nombreux systèmes de chauffage, mais la chaudière à bois reste la plus recommandée.

 

puce1orangeUne source de chaleur fiable et écologique

Alors que l'efficacité de la chaudière à bois n'est plus à prouver, la technologie en constante évolution vient s'ajouter à ses avantages de taille. Le bois, aujourd'hui récolté en grande partie de manière durable, est une ressource renouvelable. Avec une combustion optimale, les rendements de ce type de chaudière augmentent considérablement.

 

puce1orange

Un grand choix de modèles

En fonction de vos besoins, vous trouverez un grand nombre de modèles sur Internet comme sur le site https://www.topchaleur.com. Son catalogue contient notamment plus de 400 modèles de chaudières dont les marques sont toutes reconnues pour le rendement important de leurs produits.

Vous y trouverez des chaudières profitant d'un label flamme verte ou équivalent. Ils permettent de chauffer tant les petits que les grands espaces de vie intérieurs. Rusticité, modernité et design sont au rendez-vous pour s'inviter dans toutes les habitations. Vous pouvez être certain de mettre la main sur une chaudière à bois dotée d'un excellent rendement éligible au crédit d'impôt.

 

puce1orange

Economie et performance

La bûche de bois est considérée comme étant le combustible le moins cher du marché. Les chauffages au bois sont de plus en plus prisés pour leurs caractéristiques économiques et respectueuses de l'environnement. On estime leur rendement de 80 % à 90 %, ce qui permet à la chaudière à bois de se positionner parmi les meilleures alternatives pour se chauffer. Afin de réduire le coût d'achat et le rendre accessible à tous les logements, il vous est possible de demander l'aide de l'État.

 

Le CITE pour l'achat de votre chauffage au bois

Vous profitez d'un crédit d'impôt de 30 % pour le matériel seulement. Les dépenses éligibles ne comprennent pas la main-d'œuvre pour l'installation de la chaudière. Des critères techniques qui justifient la performance de la chaudière sont aussi imposés par l'État. L'éligibilité du matériel va donc dépendre de ces caractéristiques techniques. Votre appareil doit respecter les seuils de la classe 5 de la NF EN 303,5. C'est valable pour toutes les chaudières dont la biomasse est inférieure à 300 kW. C'est la preuve que l'acquéreur effectue les travaux pour faire des économies d'énergie.

 

Les conditions d'éligibilité

Tous les citoyens qui résident fiscalement en France peuvent profiter du crédit d'impôt. Pour ce faire, il faut que votre chaudière à bois soit installée dans votre résidence principale construite depuis au moins 2 ans. Il faut également que vous en soyez le propriétaire légal, le locataire ou encore l'occupant à titre gratuit. Le taux accordé est similaire pour tous les travaux entrant dans le dispositif fiscal.

L'autre condition, c'est de faire appel à une entreprise accréditée de la mention RGE (Reconnu Garant Environnement) pour vous fournir l'équipement et procéder à installation et la mise en marche de votre installation. Le même professionnel doit avoir effectué une visite du logement avant d'établir un devis, afin de vérifier la validité de la transition énergétique prévue.

chauffage au bois 2

Les plafonds à respecter

Les dépenses sont limitées par un plafond légal. Jusqu'à une limite de dépenses de 5 ans glissants, vous pouvez profiter d'un crédit d'impôt. Les plafonds sont fixés de manière différente en fonction du profil du bénéficiaire, de sa situation légale.

Pour un couple marié par exemple, le crédit d'impôt accordé est de 30 % sur 16 000 €. Pour une personne célibataire, divorcée ou veuve, il peut lui être accordé 30 % de crédit sur 8000 € maximum. 400 € supplémentaires au plafond sont rajoutés pour les personnes à charge. Le compteur est réinitialisé 4 ans après l'année des travaux. Ensuite, vous pouvez demander de nouveau à bénéficier d'un CITE correspondant à la limite du plafond pouvant être accordé en fonction de la situation légale présente.

 

Les aides complémentaires

Le CITE permet de réduire de manière considérable l'investissement dans une chaudière bois. Néanmoins, ce n'est pas le seul dont vous pouvez profiter.

Vous pouvez cumuler avec d'autres aides pour financer votre équipement. On peut par exemple mentionner l'éco-prêt à taux zéro. La demande se fait auprès d'une banque partenaire pour l'installation de la chaudière sans que vous ayez à payer d'intérêts. Vous avez aussi la possibilité d'avoir recours à la Prime Energie et à la Prime Energie Plus. Ce sont de bons compléments qui vous sont remis sous forme de chèque.

Enfin, vous pouvez aussi cumuler les aides de l'ANAH (Agence Nationale de l'Amélioration de l'Habitat) avec le CITE. Notez bien que toutes les aides supplémentaires sont à déduire du montant éligible de votre crédit d'impôt.

Ailleurs sur le web.

Site déco maison à découvrir.

Partager cette article.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.