Une maison dite passive est construite de manière à minimiser les dépenses en énergies. De par sa structure, elle bénéficie d'un ensoleillement optimal. La chaleur est transmise aux murs, aux planchers voire aux objets. Ainsi, la demeure est confortable, en toute saison, et les besoins en chauffage sont réduits. Avec le recours à l'énergie solaire, la maison thermique contribue grandement à préserver l'environnement.

 

Rappelons-le, les premiers logements passifs ont été construits il y plus de 2000 ans. Avec l'évolution des techniques de construction, cette habitation écologique est soumise à des certifications. Elle doit être conforme à de nombreux critères afin de satisfaire les besoins en chauffage et en énergie. La température ambiante doit être homogène et l'air qui y circule doit être de qualité. Pour de plus amples informations, je vous recommande le site Betaef.fr.

 

Les critères à remplir pour la certification « bâtiment passif »

 

Pour que l'habitation soit certifiée passive, les consommations en chauffage doivent être en dessous de 15kWh d'énergie utile/m2/an. En d'autres termes, les besoins en puissance de chauffage doivent être inférieurs à 10W/m2. La maison basse énergie doit présenter une température intérieure de moins de 25°C, au-delà, il y a surchauffe. Bien entendu, vous pouvez recourir aux énergies primaires, toutefois, la consommation totale doit être minimale, soit 120 kWh/m2.an.

Une maison passive se démarque surtout par ses revêtements imperméables. Techniquement, le degré de perméabilité ne doit pas excéder 0,6 volume/h. Pour l'obtention d'une certification, quelques procédures s'avèrent nécessaires. Le dossier de réalisation sera considéré, tout comme les tests visant à évaluer l'étanchéité à l'air… Pour vous guider, la société Montpelliéraine BET AEF est spécialisé dans les énergies thermiques et les métiers dit « fluides » : électricité générale, chauffage, ventilation, climatisation, plomberie.

isolation murs maison passive

L'isolation thermique : une étape primordiale

Qu'il s'agisse d'une construction neuve ou d'un projet de rénovation thermique, l'isolation des murs est une étape importante. En premier lieu, il faudra détecter les déperditions d'énergie. Pensez aussi à vérifier les portes, les fenêtres, les sols. Ainsi, pour un confort au sein du domicile neuf, il faut opter pour une isolation à haute performance. Cette solution permet de limiter les besoins en chauffage et de réduire les factures. Dans le cas d'une rénovation, il faut renforcer l'isolation des parois, des fenêtres et des ouvertures afin de limiter les déperditions de chaleur.

Techniquement, un bâtiment non isolé présente des déperditions d'énergie au niveau des parois : toitures (30%), portes/fenêtres (13%) / murs (16%), sols (16%). 20% de la perte de chaleur est occasionné par le système de renouvellement d'air, tandis que 5% d'énergie se propage via les liaisons structurelles. Il est donc essentiel d'isoler les combles et les murs. Viennent ensuite le remplacement des fenêtres ainsi que du dispositif de ventilation.

 

Isoler la toiture

Réduire la facture de chauffage implique quelques travaux de rénovation, surtout au niveau de la toiture. Une technique consiste à isoler la toiture par l'extérieur. Ce procédé requiert des caissons chevronnés ainsi qu'un panneau autoportant. Ce dernier sera isolé avec du polystyrène expansé, de la laine de roche ou du polyuréthane. Grâce à cette solution, l'isolation de la toiture est réalisée rapidement.

A noter que les travaux doivent être réalisés par un professionnel. Les panneaux sont lourds et nécessitent un système de levage. De plus, l'expert évaluera l'état de la charpente car elle doit être assez solide pour supporter le poids des panneaux. Hormis l'isolation thermique obtenue, la mise en place des panneaux autoportant favorise aussi une excellente isolation acoustique. Dans tous les cas, les travaux de rénovation seront rentabilisés à long terme.

 

L'isolation des combles

Isoler les combles est nécessaire afin d'améliorer les performances énergétiques de l'habitation. Les travaux réalisés valorisent le bien, et permettent de faire des économies. Avec le phénomène de convection, la chaleur s'échappe par les combles et le toit. Ces deux postes de déperdition d'énergie doivent être aménagés convenablement grâce à des matériaux isolants posés sur le plancher du grenier. Cette solution peu coûteuse permet aussi de bénéficier d'une très bonne isolation acoustique.

Autrement, vous placez les matériaux isolants sous les rampants, à l'intérieur des pentes du toit. Cette technique est surtout recommandée pour les greniers habitables ou pour les combles aménagées. Les travaux doivent donc être réalisés par un professionnel qui se chargera de déterminer une hauteur disponible assez convenable.

 

 

 

Isoler les murs

Pour minimiser les déperditions de chaleur au niveau des parois, le mieux est de prévoir des travaux de rénovation thermique. A noter que les matériaux isolants sont aussi efficaces les uns que les autres : rouleaux ou panneaux. La laine de verre, la laine de roche ou la laine de chanvre sont très utilisés. C'est également le cas du polystyrène PSE, de la laine de bois, de la laine de coton ou des textiles recyclés. Sinon, les plumes de canards préservent des déperditions d'énergie.

Le choix de l'isolant repose sur les besoins en espace habitable. L'idéal serait de privilégier un matériau qui préserve du froid et qui ne soit pas encombrant. Les isolants de type PMR ou isolants minces sont ainsi disponibles auprès des magasins spécialisés. Ce genre de matériau est conforme aux exigences de la règlementation thermique.

 

 

L'isolation thermique des portes et des fenêtres

L'isolation des différentes ouvertures de la maison favorise des économies en énergie, tout en réduisant la perte de chaleur. Avec les innovations techniques, des matériaux performants sont disponibles. Il s'agit, notamment, du double voire du triple vitrage. En sus, ce type de matériau est simple à poser, il suffit d'avoir des bases de bricolage. Vous pouvez très bien vous en procurer pour les travaux de rénovation.

Outre le remplacement des vitres, n'oubliez pas d'appliquer des joints sur les portes et les fenêtres. Les jointures se déclinent en PVC, en alu ou en bois et la qualité est variable. Par ailleurs, les mousses expansives sont à fixer sur le contour des diverses ouvertures. Cette solution est facile à appliquer car elle est disponible en spray. Quant aux films isolants, ils sont surtout recommandés pour les vitrages. Il existe des films isolants anti-froid, anti-chaleur, anti-UV. Les couleurs, les finitions et l'aspect sont diversifiés. Dans tous les cas, ces matériaux sont à la fois pratiques et esthétiques.

Ailleurs sur le web.

Partager cette article.

Liens utiles.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.